Coût de Créer un site Web vs coût de lancer vs coût de rentabiliser

Quelle différence de prix entre créer un site Web et le lancer ? 3 erreurs classiques de promotion

Vous avez fini une première version de votre site vitrine, sans tomber dans le piège de croire qu’elle sera naturellement visitée après ce premier tour. Aujourd’hui, vous décidez de promouvoir votre site flambant neuf. Avant de plonger dans la question « où investir mon budget », préservons ce dernier dans la question « où ne pas l’investir »

Erreur 1 : L’intégration aux moyens de communications classiques, pas suffisant, vraiment nécessaire ?

Un des réflexes courants est déjà d’intégrer l’adresse aux cartes de visite, documents, et autres signatures de mails. Même si cela réhausse votre image professionnelle, cette intégration ne pourra pas vous apporter du volume de trafic intéressant. Trop souvent, les entreprises s’arrêtent trop souvent à l’étape « Au fait nous avons aussi un site » qui ne leur apporte rien d’autre qu’une petite fierté payante voire coûteuse.

Cette intégration est rarement coûteuse en services externes ou en frais. Ne négligez pas cependant le temps que cela peut vous prendre (parfois plusieurs semaines) pour le peu de résultats effectifs de la démarche.

Erreur 2 : L’auto-promotion, quand est-elle vraiment intéressante  ?

On appelle ici l’autopromotion le fait de promouvoir un nouveau produit à l’aide d’un produit dont on dispose déjà. La force de ce moyen est souvent la forte qualification des récepteurs (les personnes qui connaissent votre produit A ont un peu plus de chances que la moyenne d’aimer votre produit B).

Promouvoir votre site via vos autres produits ne sera utile que dans des conditions où vos autres produits :

  • génèrent un volume suffisant de trafic
  • pour la population qui serait intéressée par vos nouveaux produits
  • sans cannibaliser vos produits existants

Ces 3 conditions étant rarement simultanées, intéressons nous au moyen suivant. D’un point de vue coûts, il s’agit encore de coûts internes (intégration dans vos produits de bannières ou d’espaces dédiés à la promotion) plus difficilement mesurables. Mesurez le en coût de développement technique, ainsi qu’en ralentissement de roadmap vis à vis des autres évolutions de vos produits.

Erreur 3 : La promotion physique : basse portée, et faussement « peu chère »

Proche de l’auto-promotion, la promotion physique (tracts, cartes de visites, goodies) d’un produit digital sera limitée par le support. Prenons par exemple la limite des tracts :

  • Limite en volume et en gestion : La gestion de la logistique du tract (dépendance à un imprimeur, un transporteur, un stockeur, tec) rendent les montées rapides en volume difficiles. Le coût des impressions des tracts est en revanche limité (de l’ordre de 50 EUR / 1000 impressions format A5, avec tarifs dégressifs).  Comptez aussi de 50 à 500 EUR pour le design de votre flyer.
  • Limite en portée : Ou bien vos cibles seront très localisées (si votre marché s’y prête, cela peut être utile)
  • Limite en taux de conversion : Les récepteurs de tracts sont moins facilement ciblés ou qualifiés que via des plateformes automatiques. Des taux en dessous de 5/1000 sont courants, et avec un excellent design monter à 50/1000 est déjà un très bon score.
  • Limite en capacité de distribution : Distribuer des flyers peut vous revenir jusqu’à 100 EUR / mille (ordre de grandeur des prix en novembre 2016 en région parisienne)
  • Limite en passage à l’action : Lorsque votre prospect reçoit le flyer, il ne s’arrêtera pas de marcher pour ouvrir votre site web (sauf si vous le concevez en conséquence)

Par conséquent, privilégiez la promotion physique de votre site uniquement dans le cas où votre site peut rapporter beaucoup par client et pour des clients localisés.

Budget digital préservé : ok, maintenant que faire ?

Prochainement dans cette série d’articles, nous explorerons des pistes de promotion digitale de votre site Web : SEO, publicités de réseaux sociaux, publicités moteurs de recherche, encarts Adwords, bannières Criteo et autres régies.

About Clément Bourdon

Spécialisé en marketing digital, je place l’utilisateur au centre de mon travail. UX, réunification des canaux, et création de valeur sont pour moi les 3 piliers d'une stratégie réussie en acquisition de trafic et fidélisation. Plusieurs années d'expérience chez l’annonceur, avec la gestion quotidienne d’agence SEA et SEO, m’ont permis de trouver les bonnes pratiques pour allier innovation et performance. Mon objectif est de faire se rencontrer le bon produit et la bonne personne !


Comments are Closed